Actualités

La SRC Rescoll participe à l’allègement des futurs véhicules électriques

Publié le 18 mai 2021

RESCOLL-ALMA

La stratégie Européenne pour une mobilité à faible taux d’émissions vise d’ici 2030 à avoir au moins 30 millions de véhicules zéro émission sur les routes. Des mesures pour soutenir l’emploi, la croissance, l’investissement et l’innovation sont prises afin de lutter contre les émissions du secteur des transports.

Co-financé par le programme européen Horizon 2020, le projet ALMA (Advanced Light Materials and Processes for the Eco-Design of Electric Vehicles) souhaite contribuer à l’amélioration de l’efficience et de l’autonomie des véhicules électriques en réduisant le poids du véhicule.

Au vu de la nécessité d’améliorer l’efficacité et l’autonomie des véhicules électriques, une des stratégies consiste à réduire le poids global du véhicule. De plus, une prise de conscience environnementale et des réglementations plus strictes à venir exigent l’adoption de principes d’économie circulaire tout au long du cycle de vie du véhicule.

Pour relever ce défi, ALMA développera une nouvelle structure de véhicule à batterie électrique avec un potentiel de réduction de poids de 45% par rapport à la référence actuelle à des coûts abordables.

« Pour cela, le consortium opte pour une plate-forme modulaire multi-matériaux composée d’une combinaison d’aciers avancés à haute résistance (AHHS), une nouvelle génération de matériaux composites Advanced-SMC et de matériaux hybrides en acier, caractérisée par des outils basés sur des modèles multi-échelles. L’ensemble sera assemblé en utilisant des adhésifs fonctionnalisés par la technologie INDAR, brevetée par RESCOLL, et qui permet la réalisation d’assemblages structuraux collés réversibles » indique José Alcorta, dirigeant de la SRC Rescoll.

Les principes de l’économie circulaire seront mis en place dès les premières étapes grâce à l’application de stratégies d’écoconception prenant en compte les besoins de recyclage en utilisant cette technologie de liaison structurelle réversible afin de permettre la séparation des composants en fin de vie (EoL) ou pour la réparation et la réutilisation. Un système de surveillance de la santé du dispositif basé sur les émissions acoustiques sera également intégré à la structure pour détecter et localiser les dommages en service.

Enfin, des options efficaces de recyclage et de récupération des matières seront analysées pour compléter la boucle circulaire.

« Le projet ALMA permettra de mettre en place un démonstrateur grandeur nature de la technologie INDAR dans le domaine automobile. Nous sommes ravis de pouvoir contribuer à l’ensemble des défis de ce projet aux côtés d’entreprises et centres technologiques leaders dans ce domaine : CTAG, Fraunhofer Gesselschaft, TNO, ArcelorMittal Maizières Research, Ford-Werke, Innerspec Technologies et Batz » conclut José Alcorta.

Membre(s) de France Innovation impliqué(s) dans cette collaboration